Michel SZULC-KRZYZANOWSKI

Photographie
Michel SZULC-KRZYZANOWSKI

Présentation

De nationalité hollandaise, le photographe Michel Szulc-Krzyzanowski vit à Cadaques, en Espagne.

Né à Oosterhout en 1949, il étudie à l’Académie St. Joost à Bréda. En 1970, il obtient le « diplôme de photographie et d’art graphique » de la Koninklijke Akademie à
‘s-Hertogenbosch, puis commence à travailler indépendamment dans différents genres photographiques.

Il réalise aussi bien des photographies « conceptuelles » régulièrement exposées dans les musées et galeries, que des images sociales et documentaires, notamment dans les pays du Tiers Monde.

En 1971, il expose pour la première fois sa série photographique, Séquences, au Noord-Brabants Museum à ‘s-Hertogenbosch.

En 1972, se tient la première exposition des Séquences à l’étranger, au Camden Arts Centre de Londres. Ce travail remporta un large succès et fut soutenu par d’importants musées ainsi que des collectionneurs privés. Deux catalogues furent publiés.

En 1995, après une interruption de dix ans, Michel Sculzc-Krzyzanowski retourne au Mexique, où il réalisa sa série des Séquences, et recommence à travailler sur une nouvelle série, Vista. Cette nouvelle création, de grandes photographies couleur, fut fréquemment exposée dans des institutions telles que le Stedelijk Museum à Amsterdam, le Centre Georges Pompidou à Paris, le Museum of Modern Art à New York, le Ludwig Museum à Cologne et le San Francisco Museum of Modern Art qui fit l’acquisition de cette série pour sa collection. Quatre catalogues furent publiés.

Depuis 2000, résident à Cadaqués, en Espagne, l’artiste travaille dans le Parc Naturel Cabo de Creus sur une série intitulée Punta Prima.

Ses photos socio-documentaires répondent à un concept personnel bien précis, comme dans « Henny » où une jeune femme hollandaise, arbitrairement choisie, fut régulièrement photographiée depuis l’âge de 16 ans. Cette démarche donna lieu à la publication de cinq albums.

Plusieurs de ses projets sont en relation avec le Tiers Monde. Ainsi, dans « Gewoon Afrika » (Ordinaire Afrique), décrira-t-il la vie des habitants d’un village du Zimbabwe, durant trois mois.

 

Cette démarche permît même à l’artiste d’obtenir trois fois le prix « Dutch Silver Camera » ces dernières années.

De plus, divers organismes humanitaires comme NOVIB, HIVOS, UNAIDS, Artsen zonder Grenzen … utilisent ses images pour leurs campagnes.