JOEL-PETER WITKIN

20/04/2017 - 03/06/2017

THE SOUL HAS NO GENDER

JOEL-PETER WITKIN
Joel-Peter Witkin
Joel-Peter Witkin
Joel-Peter Witkin
Joel-Peter Witkin
Joel-Peter Witkin
Joel-Peter Witkin

Quarante ans d’un parcours artistique, à l’intemporalité indéniable, concentrés dans les oeuvres inédites et produites récemment par Joel-Peter Witkin. Cette nouvelle exposition confèrent à l’iconographie usuelle dans laquelle s’interpénètrent le sacrée et le profane, l’histoire des consciences et celle des âmes. Elle livre également tout le savoir faire technique iconoclaste et atypique de ce photographe hors normes.

L'ATELIER, LE LABORATOIRE


Joel-Peter Witkin possède une culture artistique considérable perceptible dans ses thématiques, son langage plastique, mais aussi dans la précision de ses dispositifs
de prise de vue. Ses carnets de croquis recèlent de multiples références
aux oeuvres picturales ou sculpturales de l’histoire de l’art et contiennent tout autant les secrets de son âme… Aux mises en scène minutieusement élaborées succède un labeur singulier dans l’intimité du laboratoire. Celui-ci procède de formules et de manipulations rigoureusement exécutées par les soins de Joel-Peter Witkin et réserve de stupéfiantes révélations.


La photographie est toujours soumise aux propriétés chimiques et autres virages multiples et à l’intervention du geste physique : grattage, arrachement, abrasion, inscription, incision. Une intervention que l’on peut lire comme une incarnation subjuguée, manifestée par des surcharges de peinture, des retouches visibles, des découpages, collages ou encaustique.


LIMITES, SANS LIMITES
Les limites de l’histoire religieuse ou de la morale, celles de l’histoire de la représentation et de ses variations s’inscrivent chez Witkin dans le champ des possibles. Inhérente à l’association de l’esprit et du corps, la notion de transformation et de dépassement de soi y sont évoqués, brossés, modélisés.


GENDER no GENDER
Les thèmes de prédilection de Joel-Peter Witkin lient eros, spiritualité et mort dans des tableaux vivants, antichambre du fétichisme. Ainsi, développe-t-il un système
de représentation fonctionnant comme un miroir façonné par des signes efficaces. Il combine la puissance des vertus et des vices comme une pratique magique pour
mieux signifier les rapports intimes et sociaux. Tel un démiurge, il nous livre des demi-mondes que nous sommes invités à percevoir, à interpréter ... tout comme nous sommes invités, une nouvelle fois, à nous confronter à ses vrais faux mementi mori.