Darking papers

12/04/2018 - 02/06/2018

A-Sun Wu / 

Darking papers

A-Sun Wu naît en 1942 dans la ville de Luodong au nord-est de Taïwan. Il travaille actuellement entre Taïpei et Paris.


La galerie baudoin lebon expose le travail d'A-Sun Wu qui nous présentes ses œuvres à l'encre de Chine.


L'artiste, homme de voyage, puise et restitue ce qu'il découvre au gré de ses pérégrinations.L'homme, dans le désordre du monde, devient le centre de son projet.

L'homme au cœur des questionnements


 


La préoccupation principale de A-Sun Wu est l'humain, et ce, depuis les  années 70.


Inspiré par ses souvenirs d'enfance à Taïwan, A-Sun peignait des immenses toiles colorées, énergiques et orientales.


La découverte des autres continents dans les années 80 ouvre son champ des possibles et l'empreinte laissée par les cultures aborigènes se retrouve dans son travail, A-Sun le décrit ainsi : « Je suis parti de Taïpei pour l'Afrique du Sud vers la fin août 1979. Pendant l'année qui suivit, j'ai visité plus de trente pays et régions, m'aventurant trois fois dans le désert du Sahara.  J'ai ressenti pour la première fois dans les plaines africaines la grandeur de l'univers ; ces formes simples sous le feu du soleil me poussèrent à me poser de nouvelles questions quant au sens de l'art. »


Par les recherches qu'il a menées et l'énergie primitive qui en découle, A-Sun retranscrit dans ses œuvres sa vision du monde où telle l'homme se trouve confronté à son environnement naturel.


Spiritualité orientale :


 


Pour l'artiste, l'homme n'affronte pas l'univers : il en fait partie, il est en harmonie avec le cosmos. On retrouve dans ses toiles, cette subtile approche du Yin et du Yang, couple complémentaire.


A partir de 96, s'opère dans le travail d'A-Sun une simplification et une pureté du geste inspirée par la philosophie orientale. Pour cela, il utilise principalement le rouge, le blanc et le noir, respectivement symboles de vie, de paix et de puissance (synthèses des idées bouddhistes et taoïstes).


 


L'intérieur sur la forme


 Son œuvre ne cesse d'évoluer. A présent l'encre de Chine domine. Parfois une touche de couleur apparaît mais l'essentiel est dit.


Le souffle (qi), l'esprit et l'essence des choses (tao) synthétisent cette peinture intuitive où la force intérieure prévaut sur la ressemblance et la forme.


Ce style puissant se traduit par un geste violent que l'on retrouve dans ses paysages du Mont Huang ou dans les portraits issus des tribus rencontrées lors de ses expéditions.


La juxtaposition du primitivisme et de la modernité occidentale expérimentée au cours de ses voyages se résume parfaitement dans les œuvres récentes présentées par la galerie baudoin lebon. Le but ultime de sa démarche est de retrouver le lien sacré avec les éléments primordiaux de notre monde.